234 Rock Street

L'histoire

Printemps 1991. C’est par l’intermédiaire d’une nana avec qui je prenais le train et dont le copain gratouillait un peu la guitare, que l’idée de jouer avec d’autres personnes commença à germer dans mon esprit.

Ainsi, elle me fit rencontrer Christian, batteur amateur, tambour dans la fanfare de Melun et qui recherchait quelques zicos pour former un groupe.

 

On commença notre premier "bœuf" avec Christian et le fameux copain guitariste, dans les greniers d’un local de la fanfare de Melun. Ces premiers pas dans le monde de la zic ne furent pas très concluant car cela ressemblait plus à du "brouhaha" qu’à autre chose.

Lors de la 2ème séance, Patrick, un autre copain des précédents va amener un plus. Il est musicien professionnel, joue de la clarinette et veut s’adonner à la basse pour se changer un peu du "Classique". Impeccable.

On ne parlait pas encore de répétitions à l’époque mais on se retrouva finalement qu’à trois pour continuer quelques nouveaux "bœufs" ensemble et toujours dans les locaux de la fanfare.

 

Pour ma part, déjà à l’époque, je n’étais ni doué pour les solos ni pour le chant et je commençais seulement à peine à garder les "temps".

Du coup, on passe une annonce puis, à la fin de cette année 1991, c’est l’arrivée de Jean-Pierre qui va s’imposer de suite comme premier guitariste-chanteur.

En l’espace de quelques semaines, le groupe était formé et on pouvait commencer à faire, cette fois çi, quelques répets sérieuses.

 

Tapage nocturne.

Comme tout groupe qui se respecte, on a dû réfléchir à un nom et c’est celui de "Tapage Nocturne" qui fut choisi.

En mai 1992, je troque mon imitation SG Gibson Paul Beuscher contre une belle Fender US Stratocaster.

A la fin de ce même mois de mai, le 30, c’est notre tout premier concert dans la salle des fêtes de Leuville sur Orge, ville où habite les parents de Jean-Pierre. Pas grand monde mais bonne expérience tout de même.

Pour la fête de la musique, l’an passé, je l’avais vu place St Jean, à Melun. Pour cette année 1992, on avait un plan pour jouer sur une belle petite scène mais Patrick s’est désisté au dernier moment et finalement, "notre" première fête fut loupée.

 

234 Rock Street.

Arrivée d’un autre Patrick au clavier puis en automne, changement de décor pour les répets. C’est dans les studios Emmelyne, au Mée sur Seine, qu’elles auront lieues dorénavant. On en profite pour rebaptiser le nom du groupe. On s’appelle maintenant "234 rock Street" en référence à nos âges respectifs : la vingtaine "2", la trentaine "3" et la quarantaine "4".

En novembre 1992, chez Patrick à St Sauveur et avec Jean-Pierre, on enregistre 4 morceaux sur K7. Séquence émotion car finalement, c’était très "basic" mais c’était notre tout premier enregistrement.

 

Départs-arrivées.

Février 1993. Christian n’est plus motivé, ne vient pratiquement plus aux répets et son remplacement est finalement imposé.

Un autre Patrick, un 3ème dans le groupe, le remplace à la batterie.

Le 23, on fait un enregistrement dans les studios Emmelyne avec les 2 batteurs. Ce sera la dernière répets avec Christian ce jour là.

Au printemps 1993, c'est au tour de Patrick à la basse de partir et c'est Yann qui le remplace.

 

Temps forts.

Pour notre première fête de la musique, on fait une répèt générale dans l’Yonne, chez les beaux-parents de Jean-Pierre, juste le week end d’avant.

Le dimanche suivant, le 20 juin 1993, c’est notre première fête de la musique à la Chapelle la Reine (77).

Le lendemain, lundi 21, on est invité à jouer devant le magasin "Tempo", Avenue Thiers à Melun.

Décembre 93, je m’achète mon ampli car j’empruntais depuis le début celui de Patrick.

Mars 1994, soirée à Savigny le Temple, avec le club de plongée mais à nouveau sans bassiste car Yann est plus ou moins occupé dans d’autres activités.

 

Le mardi 21 juin 1994, fête de la musique à Melun, place St Aspais, organisée par le magasin "Tempo". Scène impressionnante et un public d’environ 800 personnes. Yann est venu exprès pour l’occasion pour jouer avec nous puis un nouveau bassiste, Bruno, rejoint la bande peu après.

Mercredi 21 juin 1995, nouvelle fête de la musique avec le groupe à Melun, place St Aspais, toujours organisée par le magasin "Tempo". Pas de grande scène comme l’an passé mais juste au raz du sol. Moins de monde aussi.

 

La fin.

A la fin de l’année 1995, la rupture entre les membres de 234 rock Street est prononcée.
Plus de batteur, plus de bassiste. La motivation n’est plus là.
Lors de la dernière séance au studio Emmelyne, je donne à tout hasard mes coordonnées à "Riton", le patron du local au cas où un groupe rechercherait un guitariste rythmique.
Une première page musicale était tournée.