Le Jazz n' Rock Café.

 

Affiche Fender Café.
Le 14 mars 1997.

 

Affiche Be-bop.
Le 26 avril 1997.

Weld

L'histoire

A peine quelques semaines après avoir donné mon numéro de téléphone au studio Emmelyne, un certain Christophe me contacte pour former un groupe. Il y a déjà un bassiste, lui guitariste chanteur et enfin un batteur. Il me demande si cela m’intéresse et j’ai dis ok pour une séance au studio Emmelyne.

 

Les premiers essais commencent donc fin 1995 mais Gérard, le batteur, n’est pas ok. Il tape trop fort entre autre et il est vite remplacé par Christian, un copain de Christophe.
C’est parti pour de nouvelles aventures musicales avec donc "Elwood" (de son vrai prénom Stéphane) Christophe et Christian.

 

Le répertoire est composé de reprises, essentiellement de Neil Young, de Crosby Stills and Nash et de groupes de Rock Australien.

"Weld" sera le nom du groupe proposé par Christophe en référence à l’un des albums "Live" de Neil Young qui signifie la soudure et en rapport également avec le fait que nous devrons être "soudés" ensemble !.

Le 31 mars 1996, on enregistre une maquette de nos principales reprises dans les locaux du studio Emmelyne, juste après un premier "Live" enregistré à Ecuelles le 8 du même mois.

 

Les concerts.

Puis ce sera le temps des concerts dans des lieux divers et variés mais surtout dans le pub qui deviendra notre rendez-vous incontournable : le "Jazz n' Rock café", à Vaux-le-Pénil, avec Roberto puis Philippe, les patrons du pub, qui nous accueilleront régulièrement.

Après le studio Emmelyne, devenant trop aléatoire au niveau dispo, Christophe trouve une salle pour répéter à Melun, près des quais de Seine.

 

Mars 1997, c’est ma mutation à Orléans mais je continue à venir répéter sur Melun toutes les semaines. La route est longue mais cela aurait été dommage d’abandonner le groupe.

Question répéts, Là aussi, problème pour continuer à continuer dans le local. Du coup, Marc nous propose la salle des fêtes d’Ecuelles, là même où nous avions enregistrer notre premier "Live".

Marc vient faire quelques apparitions lors de concert, notamment au "Jazz n' Rock café" ainsi que lors du concert pour Amnesty International à Veneux les Sablons.

Au début d’année 1998, Elwood nous quitte pour son service militaire et est remplacé par Hélène.

 

Le choc.

Le 9 décembre 1998, c'est le coup de fusil. On apprend le décès brutal et tragique de Christian dit "Biquet", notre batteur, notre pote. Le coup est rude et le groupe ne s’en remettra pas. Qui aurait pu imaginer un seul instant que le petit concert à Bois le Roi, le 20 novembre, allait être le dernier, tous ensemble.
Lors de la cérémonie à l’église de Veneux, on passa un morceau de Neil Young, l’un de celui que l’on jouait ..

Le 30 janvier 1999, on organise un dernier concert dédié à "Biquet" et bien entendu dans notre lieu fétiche qui aura été le "Jazz n' Rock café". Renaud sera à la batterie et Elwood viendra jouer un set avec nous pour la circonstance.

 

Une reprise ?

En juin 1999, Elwood est revenu depuis quelques temps déjà et Christophe est motivé pour continuer en acoustique. Il tente de faire une apparition pour la fête de la musique à Ecuelles, par l’intermédiaire de Marc mais … Projet abandonné.
Un autre voit le jour dès septembre avec la présentation d’un nouveau batteur mais encore une fois, le projet tombe à l’eau.

En octobre, on est tous les 3, Christophe Elwood et moi, prêts à reprendre le chemin des répets et de la scène. De plus, Christophe a un projet de CD en mémoire de Christian, marc est également prêt à nous rejoindre et la motivation est à nouveau bien là ! En novembre, on annonce même notre "come Back" au "Jazz n' Rock café" !
Seulement voilà, il nous manque toujours un batteur et malgré tous les plans pour en trouver un, les projets échouent les uns après les autres.
Jusqu’en juillet 2000, annonces après annonces, rien n’y fait.

 

This is the end.

Début 2001, après son divorce avec Monica, Tophe part en Normandie comme déménageur. Cette fois-ci, l’histoire de Weld est belle et bien terminée !

Puis enfin, le 3 juin 2001, je reçois un dernier E-mail de Christophe. Le mois suivant, par Elwood, j’apprends son décès dans un accident de la route, en Normandie.
Une autre page musicale, plus triste celle là, était à nouveau tournée.


S’il existe un paradis, je connais un batteur et un guitariste-chanteur qui n’ont pas fini d’y jouer du Neil Young et de continuer à bien rigoler ...

 

Bye bye les gars … Rock and Roll will never die....